MOST RECENT HEADLINES

Headlines

La Suisse épinglée pour ses exportations d’armes en Arabie saoudite

calendar March 1, 2016

Ventes d'armes La Confédération a violé un traité onusien genevois en vendant du matériel de guerre au plus grand pays du Moyen-Orient, selon une ONG.

Par Richard Etienne

Signaler une erreur

La Suisse est pointée du doigt pour ses exportations d'armes en Arabie saoudite. Dans un rapport, l'ONG internationale Control Arms estime qu'une dizaine de pays, dont la Confédération, ont violé le Traité sur le commerce des armes (TCA) en exportant du matériel de guerre vers le Royaume de la famille Saoud.

Cet accord, le premier traité international sur la vente d'armes adopté à l'ONU, est pourtant géré par un secrétariat est en train de s'installer à Genève. La Confédération ne respecterait donc pas le contrat d'une institution basée sur son propre territoire.

Client surveillé

En vigueur depuis le 24 décembre 2014 - Berne l'a ratifié un mois plus tard, le 30 janvier 2015 -, le TCA a pour objectif de «réduire la souffrance humaine». En continuant de vendre l'an dernier du matériel de guerre à Riyad, une capitale menant pourtant régulièrement des raids contre les rebelles houthistes au Yémen, la Suisse l'augmenterait en réalité, selon Control Arms.

L'an dernier, les entreprises helvétiques ont exporté pour 5,7 millions de francs de matériel de guerre en Arabie saoudite, faisant de cette monarchie son seizième plus grand client en la matière. Le Secréterait d'Etat à l'Economie (SECO) a pourtantannoncé en mai dernier avoir «bloqué les demandes d'exportation de matériel de guerre vers les Etats impliqués dans le conflit» au Yémen.

Dans un courrier, Fabian Maienfisch, porte-parole du SECO, indique que depuis le printemps 2009, les exportations de matériel de guerre vers l’Arabie saoudite sont très limitées. «Seules les pièces de rechange pour les armes déjà livrées et des systèmes d'armes et armes à feu individuelles à des fins privées (par exemple des armes de collection) peuvent encore être accordées», dit-il.

Partenaire clé

«Depuis le 27 mars 2015, aucune nouvelle demande d'exportation n'a été approuvée. Les transactions déjà approuvées, cependant, ne sont pas affectées par l'arrêt de l'autorisation, ce qui peut expliquer pourquoi il y a eu des exportations depuis», ajoute Fabian Maienfisch. «Les produits exportés par la Suisse portent sur des systèmes de défense aérienne, ils sont de nature défensive et ne conviennent pas pour une utilisation contre des civils.»

Les ventes de matériel de guerre helvétique en Arabie saoudite portent sur des armes de tout calibre et du matériel de conduite de tir. En 2012 et en 2013, Riyad a également acheté des cargaisons de munitions helvétiques. Depuis 2009, la monarchie est restée, malgré les contrôles du SECO, un partenaire clé pour la Suisse sur le front des armes: cette année-là et la suivante, elle a même été le deuxième plus gros client des vendeurs suisses de matériel de guerre. Sur la dernière décennie, le pays a figuré en moyenne au treizième rang des principaux pays importateurs d'armes suisses. Depuis 2009, la Confédération a exporté pour 341 millions de francs de matériel de guerre en Arabie saoudite. (TDG)

Source: Tribune de Geneve